Diese Seite ausdrucken

Résolution : fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim

Alsace Nature
Alter Alsace Energie
Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV)
Comite pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la Paine du Rhin (CSFR )
Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne (MRJC)


Sachant que la centrale nucléaire de Fessenheim fut construite et mise en service en 1977, sur un site caractérisé pour son instabilité sur le plan sismique (1965: secousse sismique avec pour épicentre la commune de Fessenheim),

sachant, qu’aujourd’hui encore, l’industrie du nucléaire s’oppose, pour des raisons de coût, à l’exigence de l’ASN: pérennisation sans faille de la sécurité de l’installation face au risque sismique (coût: 200 millions d’Euros par réacteur),

sachant que le risque d’inondation, suite à une rupture du Grand Canal d’Alsace, ne peut être écarté définitivement (la centrale se trouve en dessous du niveau d’eau du canal),

sachant que des fissures dans la cuve d’un réacteur ont été découvertes 20 ans après la mise en service de la centrale et qu’il faudrait attendre la prochaine visite décennale pour « apprécier » leur évolution,

sachant que le problème de l’explosion d’hydrogène gaz, en cas de rupture du circuit primaire et de surchauffe du cœur, n’est pas résolu,

sachant qu’une erreur de construction pourrait empêcher le système de refroidissement de secours de fonctionner en cas d’accident (mauvais dimensionnement de puisards),

sachant que, suite à une erreur de manipulation, de la résine a été déversée dans le circuit d’épuration du circuit primaire et a entraîné l’obturation des filtres. Conséquence de cet incident non prévu: irradiation de 8 employés (4 employés le 24 janvier 2004, 3 employés le 25 janvier 2004 et 1 employé le 6 février2004) lors du changement des filtres défectueux,

sachant que la centrale n’est pas prévue pour résister à la chute d’un avion de ligne ou d’un avion de combat, alors qu’elle se trouve sur l’axe d’envol et d’atterrissage de l’aéroport Bâle/Mulhouse, situé à une trentaine de kilomètres,

sachant que la centrale continue à produire des déchets, qui resteront radioactifs, qu’il faudra stocker pendant une durée de temps qui dépasse l’entendement humain et qui devront être pris en charge par les générations futures, à qui on aura imposé ce fardeau empoisonné,

sachant que 3 vieux générateurs de vapeur, trop radioactifs pour être transportés, ont dû être stockés sur place dans un «sarcophage» bâti sur le site et devront y rester pendant 10 ans, sans que l’on sache ce qu’on en fera après,

sachant aussi que cette centrale nucléaire mobilise des investissements énormes, qui font âprement défaut pour la mise en place de solutions alternatives plus respectueuses de la nature, de l’environnement et des populations. Scénarios alternatifs en terme de production d’énergie, en valorisant à la fois les économies d’énergie, l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et les actions comme la co-génération, à l’exemple de ce qui se fait actuellement dans les pays comme l’Allemagne qui sortent progressivement de la logique nucléaire,

nous demandons, avant qu’il ne soit trop tard, la fermeture définitive de la centrale nucléaire de Fessenheim et la mise en place d’un calendrier pour son démantèlement.

Colmar, le 16 février 2004









Richtig wichtig! Ihnen gefällt diese Seite? Legen Sie doch einen Link:
<a href="http://vorort.bund.net/suedlicher-oberrhein/resolution-fermeture.html">Résolution : fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim</a>

Weitersagen
Delicious Twitter Facebook StudiVZ

Dieser Artikel wurde 3300 mal gelesen und am 18.7.2013 zuletzt geändert.